Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/02/2013

Aux sources de This Mortal Coil

This Mortal Coil n'est pas vraiment un groupe. Un collectif plutôt, fondé, par Ivo Watts-Russell, le patron du label 4AD, et regroupant divers musiciens et chanteurs du dit label qui collaborèrent à l'enregistrement de trois albums, It'll End In Tears (1984), Filigree And Shadow (1986) et Blood (1991). Trois albums majeurs, formant l'essence même de la production de 4AD et donc portrait idéal de ce que les années 80 ont pu produire de mieux. Quelque chose de générationnel en quelque sorte. Générationnel, certes, mais pourtant, alors même que chacun des trois albums affiche une unité stylistique remarquable, plus de la moitié des chansons sont des reprises.

Histoire de ne pas mourir idiot, je me suis amusé à rechercher les originaux. Les voici donc.

Chose curieuse, cette discographie nous plonge bien plus dans le folk-rock psychédélique que dans le post-punk goth des années 80.

Et toutes mes excuses: je ne sais pas faire une playlist sur Youtube (d'autant plus qu'un des titres n'y est pas), vous aurez donc le droit à la liste des liens.


 

It'll End in Tears

1984

 

ThisMortalCoil.ItllEndInTears.cd_.jpg


Kangaroo, Big Star (1974/1978)

 

Song To The Siren, Tim Buckley (1970)

 

Holocaust, Big Star (1974/1978)

 

Fond Affections, Rema-Rema (1980)

 

Another Day, Roy Harper (1970)

 

Not Me, Colin Newman (1980)

 

Filigree and Shadow

1986

tumblr_lrtqvvTm0Q1qeetdyo1_1280.jpg

 

The Jeweller, Pearls Before Swine (1970)

 

Tarantula, Colourbox (1983)

 

My Father, Judy Collins (1969)

 

Come Here My Love, Van Morrison (1974)

 

Strength of Strings, Gene Clark (1974)

 

Morning Glory, Tim Buckley (1967)

 

I Want to Live, Gary Ogan & Bill Lamb (1972)

 

Fire Brothers, Quicksilver Messenger Service (1971)

 

I Must Have Been Blind, Tim Buckley (1969)

 

Alone, Colin Newman (1980)

 

Drugs, Talking Heads (1979)

 

 

Blood

1991

ThisMortalCoil.Blood.cd.jpg

 

Mr Somewhere, The Apartments (1985)

 

With Tomorrow, Gene Clark (1971)

 

You and Your Sister, Chris Bell (1978)

 

Nature's Way, Spirit (1970)

 

I Come And Stand At Every Door, Byrds (1966)

 

Several Times, Pieter Nooten (1986)

 

Late Night, Syd Barrett (1970)

 

Help Me Lift You Up, Mary Margaret O'Hara (1988)

 

Carolyn's Song, Rain Parade (1983)

 

Till I Gain Control Again, Emmylou Harris (1975)

 

I Am The Cosmos, Chris Bell (1978)

14:00 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (2)

07/12/2012

Faux airs - 9

Il est temps que je réveille cette rubrique. Certes il n'est pas toujours aisé de trouver un "faux air", surtout que je tiens à ce que celui-ci soit dû au pur hasard, mais je dois avouer une certaine féantise à bloguer sur la musique, alors que j'adore ça, la musique. C'est juste que je ne trouve pas toujours les mots pour exprimer ce que je resens lors d'une écoute.

Bref, ici, je voudrais mettre en parallèle deux chansons, venant d'horizons tout à fait différents. L'une est du groupe néerlandais The Gathering. Il s'agit de A Noise Severe, long morceau qui m'a toujours fichu le frisson.

L'autre est de la chanteuse russe Zemfira. Vous ai-je déjà dit que j'aime de plus en plus ce qu'elle fait? Zemfira est passée en peu de temps de la chanson sympathique pour jeune fille à quelque chose de beaucoup plus mûr, de plus rock. Et parmi les chansons de "transition", il y a Ne Strelaïte (Ne tirez pas):

Si avec cette version la ressemblance n'est pas nécessairement évidente, avec celle-ci les choses sont plus claires (désolé, il n'y a pas la moindre vidéo officielle pour cette chanson, d'où le mauvais son à chaque fois):

Quelques accords en commun, une structure assez proche: un début délicat, enchaînant sur un final épique avec petite ritournelle au clavier. Il serait particulièrement aisé de faire un mix entre les deux!

 

Allez, pour la peine, un mini concert de Zemfira à Muz-TV en 2011: c'est pêchu en diable!

01/12/2012

Le rock russe et internet

C'est une petite révolution qui a lieu actuellement en Russie, et non des moindres. Une révolution qui va, espérons-le, permettre à nombre d'artiste de gagner de l'argent grâce à leur travail. Oh, pas forcément en vivre, mais au moins avoir un petit quelque chose en retour de ce qu'ils offrent.

Il faut dire que durant de très nombreuses années, la loi de la jungle a régné. Le piratage était généralisé, et moi-même j'en ai longtemps profité. Il faut dire qu'il n'y avait guère le choix, du moins quand on vit hors de Russie. Les sites officiels de vente de CD ne vendent pas hors de Russie (de toute façon, je sais par expérience qu'un CD envoyé par courrier ne passe pas la frontière: il s'évapore toujours quelque part). Et il n'y avait pas de plate-forme légale de téléchargement. Les choses changent donc.

Un réseau nommé "Pay for Art" s'est ainsi mis en place et propose aux groupes des facilités qui autorisent leurs fans à acheter en mp3 (de qualité, même si on aurait préféré du FLAC) directement de leur site. Ainsi, le groupe DDT, groupe culte s'il en est en Russie, dispose maintenant de sa propre boutique.

Idem pour les géniaux Aukstyon, qu'il faut absolument découvrir.

Et depuis quelques temps aussi, il s'est mis en place un site qui fait comme la synthèse entre Bandcamp et Ulule: Kroogi.com

Krougi offre aux artistes de nombreuses facilités: mise en ligne gratuite de leur musique, vente d'album, mais aussi souscriptions. Beaucoup commencent donc à user de ses services. Des groupes prestigieux, d'autres moins, voire même de purs débutants. Tout comme sur Bandcamp, le butinage est de mise. Et les prix sont on ne peut plus abordables. Ils sont surtout sans frontière!

Aussi les amateurs de jazz/ethno/electro y retrouveront Inna Zhelannaya.

Ceux qui avaient fait la découverte de Flëur lors de leur publication en France par le label Prikosnovenie auront la joie de les retrouver, avec en prime leurs side-projects Verba & Olya Pulatova et Amurekimuri.

Les excellents Theodor Bastard s'y sont aussi lancés.

Mais les plus fous dans le genre restent encore le groupe punk-rock Raznye Lyudi, qui a décidé de lancer une souscription pour publier en collection mp3 l'intégralité de leur discographie: 10 CD bourrés jusqu'à la gueule regroupant une quarantaine d'albums. Un truc monstre!

Ma carte bancaire va chauffer, mon compte en banque va souffrir. Mais c'est pour la bonne cause.

19:16 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)