Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/05/2020

Philippe Ébly - Les Marais de la mort

Ebly.jpgQuand j'étais gamin, j'adorais lire les romans de Philippe Ébly, notamment ceux de ses séries "Les Évadés du temps" et "Les Conquérants de l'impossible". Celui qui revenait de loin, Le Robot qui vivait sa vie, Le Voyageur de l'au-delà sont des textes qui m'ont clairement marqué et qui ont participé à déterminer mon goût pour la science-fiction.

Et puis, prenant de l'âge, j'ai cessé de lire cet auteur, et je suis donc passé à côté de son ultime série, "Les Patrouilleurs de l'An 4003". Un hasard de boîte à livre m'a fait découvrir le dernier volume de celle-ci: autant se lancer. 

Dogann, Katia, Xoni et Hina sont de jeunes patrouilleurs, à bord de l'Épervier 7. Alors qu'ils s'embarquent pour une courte mission, leur vaisseau est dévié, et subitement s'écrase sur une planète inconnue, qui abrite de la vie, mais dont l'atmosphère est toxique. Pire: l'antenne du vaisseau est endommagée: il faut donc trouver rapidement un moyen de communiquer avec l'espace.

Je n'aurai pas grand chose à dire ce roman pour la bonne raison que je ne suis pas parvenu à aller jusqu'au bout. Les personnages sont caricaturaux, décrits à la truelle; leurs actions, et notamment celles de Dogann, supposé être le chef d'équipe, sont souvent irrationnelles. Enfin, il n'y a aucune originalité dans le propos. Bref, c'était un assez mauvais roman. 

Ceux lus dans ma jeunesse étaient-ils similaires? Supporteront-ils l'épreuve de la relecture? Ma foi, j'essaierai d'en relire un.

Écrire un commentaire