Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/02/2020

Milton Lesser - Les Chercheurs d'étoiles

Lesser.jpgTriste sort pour un livre que de finir dans une poubelle. Cela a failli être le cas pour ce roman de science-fiction ancienne publié chez Daniber en 1963, que certains collectionneurs aimerait pourtant avoir. Passons.

Passons aussi sur sa couverture mochissime, même pour l'époque. 

Quatre continents se côtoient, mais restent hermétiques les uns par rapport aux autres. Mais lorsque, dans celui des ingénieurs, qui font fonctionner l'ensemble, des jeunes atteignent l'âge adulte, ceux-ci doivent partir explorer les trois autres continents et en ramener des trophées. Aussi doivent-ils traverser le continent des agriculteurs, celui des artistes, et enfin celui des savants. 

C'est le tour cette fois-ci de trois jeunes hommes, à qui l'on remet les clés des passages entre les continents, de s'élancer. Ils vont aller de surprises en surprises.

Publié en 1953, précurseur de ce fait du thème des arches stellaire, Les Chercheurs d'étoiles, de Milton Lesser, est un roman raté, et qui plus est mal traduit. Raté, car la psychologie des personnages ne prend jamais la moindre épaisseur, au point que même celle des héros des romans du Fleuve Noir paraît en comparaison d'une richesse incroyable. Mal traduit, parce que rendu dans un style plat, qui pouvait en faire un bon roman pour la jeunesse à l'époque, mais qui n'en fait plus qu'un truc poussiéreux. Et cela est bien dommage, car il s'agissait d'un roman bâti autour de bonnes idées. 

Une curiosité bibliographique, donc, mais dont la lecture est tout sauf indispensable.

Écrire un commentaire