Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/02/2020

Jean-Michel Roux - Les 1000 merveilles de l'univers

GhostPlanet.jpgLe cinéma français semble avoir un problème avec la science-fiction. Peu de films sont tournés, et quand il y en a, on se retrouve souvent avec des machins imbuvables, invraisemblables, commis par des gens visiblement peu habitués au genre. Les 1000 merveilles de l'univers, unique film de fiction de Jean-Michel Roux, sorti en 1997, confirme hélas cette tendance.

Dans un futur proche, un observatoire, dirigé par un astronome qui recherche activement les extraterrestres, capte un message venu de l'espace. Quelques temps plus tard, des phénomènes mystérieux surviennent dans une ville, et le lendemain, la totalité de sa population a disparu. On pense très rapidement qu'il s'agit-là d'une action des extraterrestres, aussi envoie-t-on une mission, avec à sa tête l'astronome et l'ancienne chargé de la sécurité de la ville, mission elle-même pilotée à distance par la présidente du pays et ses conseillers. 

Que dire...

Voilà un film "à la Bilal", qui fait penser par certains aspects à Tykho Moon, pour son ambiance étrange, ses apparences de bricolage permanent. Mais, concernant la réalisation, on est loin du niveau d'Enki Bilal. Plans boiteux et cadrages foireux s'enchaînent, la direction d'acteurs est inexistante. Lesquels acteurs, qui ont tout l'air de s'ennuyer profondément, jouent tous plus ou moins faux. Alors même que le scénario grouille d'idée intéressantes, on est en permanence à la limite du nanard et de la parodie involontaire. Autant dire qu'on n'est pas loin de la catastrophe.

Même l'éditeur du film en DVD a dû le sentir, puisqu'il a cru bon de le rebaptiser Ghost Planet. On se demande bien pourquoi d'ailleurs. 

13:40 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire