Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/06/2016

Sarik Andreasyan - Survival Game

85237.jpg J'aime rechercher, dans le domaine de la SF, des petits films. Ceux qui n'ont pas forcément de gros budgets, mais qui compensent par plus de liberté, de créativité. Voici donc un film russe qui porte le titre de Survival Game en français (sic), mais dont le titre original était Mafia. Jeu de survie, de Sarik Andreassian. Oui, j'écris le nom du réalisateur en translittérant à la française, même si sur le DVD il est écrit Andreasyan, à l'anglaise.

Car comme d'ordinaire, c'est traduit de l'anglais. C'est fabuleux. Tous les films russes qui paraissent directement en DVD sont traduits de l'anglais. Cette fois-ci je remercie donc Mediadub International à ce travail de mercenaire, qui consiste à faire ce qui n'est absolument pas admissible: une traduction de traduction. J'ai assez relevé ici que ça n'abouti qu'à des catastrophes, surtout avec des doublages ou des sous-titres, pour lesquels il faut faire dense et donc souvent approximatif. 
Pas de bol, en plus: ce DVD n'a pas de VO. Il m'a donc fallu voir la chose en VF, et donc avec des voix dont on ne peut pas dire qu'elles étaient passionnées. 
Mais passons sur ça, et parlons du film.
La disparition du mot "mafia" du titre est dommageable, car le coeur même du scénario repose justement sur l'adaptation d'un jeu portant ce nom.
Le principe est archi-connu: un jeu, mi-maillon faible, mi-télé réalité, avec chaque jour l'élimination d'un des candidats. Une élimination physique, puisque la défaite se traduit par la mort. Archi-banal me direz-vous, depuis le fameux Battle Royale de Kinji Fukasaku, sans compter les Hunger Games, ou même sans remonter jusqu'au Prix du Danger, d'Yves Boisset (1983).
Survival Game, disais-je, adapte un jeu de société soviétique, Mafia. Les joueurs sont divisés en deux groupes, l'un plus important que l'autre, le groupe minoritaire étant composé de mafieux, qui doivent éliminer à chaque tour un joueur. A charge pour les membres du groupe majoritaire de démasquer les mafieux avant d'avoir été tous éliminer.
Dans le film d'Andreassian, le jeu fait l'objet d'une adaptation télévisuel. Nous sommes à Moscou, en 2072. Les candidats, onze en tout, sont volontaires, sauf deux qui sont des prisonniers, lesquels ne gagneront pas d'argent mais seulement leur liberté. Chacun vient pour une cause qui lui est propre. Une ballerine mutilée par un accident et qui rêve de se payer l'opération qui relancera sa carrière; un milliardaire qui pense jouer là un ultime pied de nez à ses héritiers; un homme, malade incurable, qui veut ainsi offrir à sa famille une sécurité financière, etc.
Tous ont subi des tests avant de participer au jeu, des tests qui ont visé à déterminer quelle est leur plus grande peur. Car quand un candidat est éliminé, il meurt... mais il meurt dans une mise en scène qui joue sur sa peur. Ainsi celui qui a peur de la noyade se retrouve sur une minuscule barque, sur la mer, entouré de requins. 
Les acteurs jouent le jeu mais sans plus. Ils sont honnêtes. La réalisation est intéressante, et on remarquera tout particulièrement les décors, très inspirés d'un HR Giger cyberpunk. Si la fin est un tantinet décevante, Survival Game reste un bon film qui mérite le détour.

Écrire un commentaire